SardineCoin.

 

Après  le lancement mondial du SardineCoin, au Consumer Electronics Show de Las Vegas le 8 janvier 2020, MY Sardines continue de faire une ICO par an et par millésime . Les férus de nouvelles technologies qui souhaitent devenir membre du club très fermé des « sardinophiles » peuvent d'ores et déjà acheter les anciens millésimes. La particularité de ce produit est de se bonifier avec le temps et de prendre  jusqu’à 30% de valeur chaque année. Où comment réconcilier les gourmands et les investisseurs autour d'un produit d'exception

MY Sardines

Filiale de Luxfactory group, MY Sardines créée le 24/1/2017 au Grand-Duché de Luxembourg, est le spécialiste de la tokenisation de bons d’achat pour les objets de collection.

Le concept

Conserver des sardines est un art. Si la zone de température optimale est assez large, il faut en revanche les retourner tous les 6 mois pour bien mélanger l’huile avec le poisson. Avec les années, l’arrête centrale disparaît, la chair se confit et les saveurs sont exaltées. Ces sardines d’exception sont produites chaque année en nombre réduit par les grandes conserveries comme La Conserveira de Lisboa, La perle Des Dieux ou encore La Compagnie bretonne, La Pointe de Penmarc'h ou Pinhais. Depuis des décennies, les plus gourmets les gardent jalousement et en toute discrétion pour les déguster à point : c’est-à-dire idéalement après l’anniversaire des dix ans de mise en boîte.

MY Sardines repose sur un principe totalement novateur. Un investisseur peut acheter des SardineCoins. La valeur du SardineCoin équivaut à une boîte de sardines millésimées (d’où le terme de stable coin), un produit qui présente l’avantage d’être accessible et qui voit historiquement sa cote croître de façon importante durant les premières années de conservation. À titre d’exemple, une boîte millésimée datant de 2005 s'est revendue 56 euros sur Ebay fin 2019. Cette boîte valait environ 2 euros à l’achat il y a 14 ans, et est très difficile à trouver maintenant.

© 2020 by JerLegrand design